Signature inespérée d’un contrat d’avenir

Trois mots me viennent à l’esprit : “Oh. Mon. Dieu. frehzlcvgn tdhjkc nlghybhghvfgtdfddizeo” (<- ceci démontre ma vive émotion). Les Twittos ont eu droit en direct et en exclusivité mondiale à mes réactions. Que s’est-il donc passé ce 22 août 2013 ? C’est tout simple : je vais signer un contrat d’avenir d’une durée de 3 ans à 35h/semaine ! Non, ce n’est pas un CDI, mais c’est quand même le Saint-Graal de l’emploi pour moi. C’était tellement inespéré !!

Au départ : un job d’été

Remettons-nous dans le contexte. Comme vous le savez (ou pas), j’ai travaillé cet été pendant 6 semaines dans un centre de loisirs en tant qu’animatrice. J’ai beaucoup aimé cette expérience professionnelle, je me suis bien intégréé dès le premier jour de travail. C’est rare car il me faut en général une semaine d’adaptation (ouais j’suis longue à la détente).

Pendant cette période, j’ai ouï-dire que la structure recherchait du personnel pour la rentrée 2013. Bien évidemment, j’ai posé ma candidature. Et bien évidemment, je n’étais pas la seule. Forcément, ça met la pression !

Une attente insoutenaaaable

Le temps passe, j’ai fini mon contrat saisonnier et je ne sais toujours pas si je suis en vacances ou au chômage pour une durée indéterminée. J’ai envoyé entre temps des candidatures à des offres susceptibles de me correspondre (bien évidemment, je n’ai jamais reçu de réponse). J’avais surtout envoyé mon CV à une dizaine d’agence d’aide à domicile pour garder des enfants. C’était mon dernier recours pour travailler dans le domaine de l’enfance. Il me fallait absolument une réponse, ne serai-ce que pour savoir ce que j’allais faire à la rentrée.

Je décide de prendre les devants en envoyant un mail à la directrice du centre de loisirs. Le lendemain, toujours pas de réponse, je désespère. Cela ne m’empêche pas d’aller au cinéma avec Monsieur pour me changer les esprits. On sort de la séance, on prend la route pour rentrer à la maison, et là… Mon téléphone sonne, c’est un numéro inconnu.
Surprise motherkucker, c’est la directrice du centre de loisirs au téléphone ! Je m’attends à ce qu’elle me propose un entretien d’embauche, mais au final j’ai eu bien plus que ça… :

Directrice : “Es-tu disponible vendredi ?”

Moi : “Oui, bien sûr !”

Directrice : “Est-tu également disponible lundi ?”

Moi : “Oui, mais j’ai un entretien téléphonique avec ma conseillère Pôle Emploi à 14h45”

Directrice : “Oh bah ça ira, c’est juste pour signer ton contrat de travail à 16h”

Moi (en mode WTF ???) : “Mais heeu on ne fait pas d’entretien d’embauche ?” (je faisais la gogole au téléphone. Monsieur a tout de suite compris l’issu de ce coup de fil !)

Directrice : “Pas la peine, on se voit vendredi pour parler de tout ça”.

Trop d’émotioooon ohlala !

La conversation s’achève, j’ai un énorme sourire collé sur mon visage. Je n’vais pas signer un contrat d’avenir d’un an renouvelable 2 fois, mais carrément un contrat de 3 ans à temps complet !! UN TEMPS COMPLET PUNAISE. De plus, les contrats d’avenir incluent une formation payée par l’Etat : je vais donc passer le BAFA gratuitement, c’est tout bénèf’ !

Vous n’imaginez pas tout ce que ça va changer dans ma vie : un futur appart’, un salaire régulier pendant 3 ans… Je vais pouvoir m’épanouir aussi bien dans ma vie professionnelle que dans ma vie privée. C’est magique.

Après pratiquement deux ans de chômage en travaillant par-ci par là (deux mois maximum par contrat… C’est déjà ça, mais bon), je suis enfin sûre de ne pas galérer et déprimer pendant 3 ans. D’autant plus que je n’ai plus droit aux allocations chômage depuis juillet 2013. Ce travail tombe à pic (je suis vraiment chanceuse) !! Bien sûr, j’ai une période d’essai d’un mois, mais je ne vois pas pourquoi ça se passerai mal ! Il ne me reste plus qu’à profiter de ma dernière semaine de vacances avant d’attaquer le travail le 3 septembre !

Sur ce, je vous laisse les amis ! Je remercie les twittos qui suivent mon épopée (et qui supportent mes racontages de vie). Merci de votre soutien et de vos félicitations ! Remerciement infini à mon beau-frère qui m’a pisté pour le job d’été dans ce fameux centre de loisirs. C’est grâce à lui si j’en suis là maintenant !

2 comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *