Euro 2016 : Pologne/Portugal (quart de finale) au Vélodrome !

Phase 1 : dépression

Il y a des jours on l’on ose pas. On se dit : “J’aimerai bien faire ça, mais ça coûte cher et c’est en semaine… J’vais être crevé le lendemain.”. Et puis il y a des jours ou l’on passe à l’action. Après tout, pourquoi se priver ?
Début de semaine, j’étais en totale dépression. Je me disais : “mais POURQUOI je rate une telle occasion ?? POURQUOI LA VIE ??”. La Pologne, pays d’origine dont je suis fière, jouait au Vélodrome contre le Portugal (quart de finale tout de même !). Ça se passait à une 1h30 de chez moi, et il n’y avait plus de place disponible…

Mais j’ai découvert la billetterie de dernière minute de l’UEFA. Ça m’a redonné espoir : il y avait des places disponibles ! C’était compliqué dans ma tête : d’un côté je me disais que c’était cher (abusé l’inflation des prix), et de l’autre je pensais qu’un tel événement ne se reproduira surement pas si près de chez moi. Et puis j’ai craqué : pourquoi me priver ? J’ai vite convaincu Monsieur grâce à mes arguments infaillibles. J’ai donc acheté nos billets la veille du match.

Phase 2 : bourrage de crâne, embouteillages et sprint

Le lendemain, une grosse journée m’attendais (rappel : je travaille dans un centre de loisirs) : idéal pour en parler à tout le monde ! Ma phrase du jour ? “Hey, tu sais où j’vais ce soir ? Au stade Vélodroooooome !!” . Je traquais les petits d’origine polonaise (mon crew) pour leur dire… Bon j’avoue, je traquais tout le monde. J’étais surexcité : I CAN’T BELIEVE IT.

Et puis vient 18h, fin du boulot. Monsieur est venu me chercher : c’est parti ! Premières émotions lorsque je vois sur l’autoroute une voiture avec deux drapeaux polonais (ouais il m’en faut peu). Deuxième émotion lorsque je croise les premiers supporters polonais. Nous sommes arrivés vers 20h30 à Marseille (merci les bouchons). Nous étions non loin du vélodrome, mais il fallait retirer les places au Ticket Collection Point : relou car c’est presque à l’opposé. On entend l’ambiance au stade et la musique d’ouverture… On s’est grouillé, mais nous avons raté les hymnes et le but de Lewandowski. Pas grave, on y était punaise !!

Phase 3 : immersion a vélodrome

C’te claque visuelle quand je monte les marches pour arriver aux gradin !! Le monde, les couleurs, l’ambiance… Mon cœur bat la chamade. Heureuse de voir quelques polonais à côté de moi car nous étions pratiquement accolé au virage portugais ! Quels ambianceurs… J’avais presque envie de chanter avec eux. Peu après, j’étais dég’ de la vie car ils ont égalisé à la 33ème minute. Breeeeef.

Je voulais tellement supporter l’équipe polonaise à fond… J’avais dans l’idée de me casser la voix. Mais j’me voyais mal gueuler “POLSKA, POLSKA, POLSKA !!” en tapant des mains en mode solo. Rien ne m’en empêchait, j’allais pas me faire frapper non plus (LoL), mais je n’ai pas osé. J’ai bien évidemment suivi le match de A à Z. Je ne vous le commenterai pas car je ne saurai le faire ! C’est passé à une vitesse… !

La fin du match approche, les prolongations me stresse. Encore plus lors des penaltys… Tellement de tristesse en moi lorsque Blaszczykowski rate son tir au but. Je ne lui en ai même pas voulu, il m’a fait trop de peine. Il était tellement dégoûté… J’ai trouvé ça touchant lorsque ses collègues sont venus le réconforter.

Blaszczykowski-euro-2016-pologne-portugal-football

Peuchèèèère 🙁

Mots de la fin

La défaite de la Pologne ne m’a pas empêché de vivre un très bon moment ! Bon j’avoue, à l’heure ou je vous écris (6 jours après), j’ai toujours un peu les boules. J’me surprends à rager contre le Portugal, de temps en temps (huhu).

Deux petits moments ont retenus mon attention : l’entrée d’un supporter portugais sur la pelouse (ça m’a bien fait rire) et les CRS en renfort côté polonais et milieu de tribune. Étonné de voir que le public derrière moi préférait mater les CRS plutôt que le match : QUEL BLASPHÈME.

J’aime tellement le sport quand il réunit les gens et les pays. J’aime ce côté chauvin. Je me fiche complètement des matchs entre club (sauf quand j’ai vu OM/Lens au vélodrome, j’étais à fond !), mais je me transforme lorsqu’il s’agit d’équipes nationales !

Vivement le Mondial 2018… 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *