Skyrim : mon giga coup de cœur !

Me revoici pour un tout nouvel article, toujours axé jeu vidéo. Je vais vous parler de Skyrim, ÉPIQUE jeu de rôle sorti le 11 novembre 2011. Monsieur l’a acheté day one sur Xbox 360 (et OMG je ne le remercierai jamais assez pour cette découverte !).

Je tiens à préciser que c’est le seul titre de la saga “The Elder Scrolls” auquel je joue autant. J’ai testé Oblivion, toujours sur Xbox 360, mais sans plus. Ce n’est pas du tout la même jouabilité et j’sais pas… J’ai pas de feeling avec ce jeu. Je n’ai testé aucun autre TES à par ces deux là, donc non : je ne suis pas une puriste !

Tout commença quand Monsieur squatta allègrement Skyrim pendant plusieurs heures d’affilées, me laissant ainsi découvrir son univers et son histoire. Plus il avançait, plus je voulais y jouer (et moins je voulais être spoilé). Et puis un jour, j’ai franchi le pas ! Se suivent depuis des périodes intensives de jeu, puis des grandes pauses, et ainsi de suite. Je ne m’en lasse pas. D’ailleurs, j’ai recommencé une partie il n’y a pas longtemps : une elfe des bois axée armure légère/arc/arme à une main et furtivité (trop claaaaasse la furtivité !).

Les DLC de Skyrim (Dawnguard, Dragonborn et Heathfire) n’ont fait qu’attiser mon engouement pour ce jeu. Des heures et des heures d’aventure à n’en plus finir… Gnaaaaaaa !

Synopsis

L’intrigue est plutôt cool : une prophétie laisse à penser qu’un dragon, Alduin, s’apprête à détruire le Monde. Seul un Dovahkiin (enfant de dragon) peut sauver Bordeciel et l’humanité en détruisant ce dragon. Cette province est à feu et à sang depuis la mort du Roi qui à provoquée une guerre civile (Sombrages contre l’Empire). Nous débarquons au mauvais moment, fraîchement cueilli par ces derniers. Nous sommes sur le point d’être exécuté quand tout à coup … *Suspens de ouf*

Ce que j’en pense

Côté graphisme, soyons francs, ce n’est pas de toute beauté ! Fort heureusement, ce n’est pas l’attrait principal de Skyrim (bien que parfois, ça pique quand même les yeux). La jouabilité ne plaira pas à tout le monde (en tout cas, moi ça me convient !), le point le plus négatif étant l’inventaire, assez bordélique (mais on s’y habitue rapidement). La durée de vie, comment vous dire… Je me demande encore combien d’heures j’ai pu passer dessus. Créer un personnage, le supprimer, en recréer un autre… Je vous laisse imaginer. Entre les guerriers, les archers et les mages, nous avons de quoi faire ! L’immensité de la carte contribue énormément à la durée de vie du jeu, ce qui évite les répétitions de lieux et la lassitude.

Il y a un nombre hallucinant de quête. Certaines sont très sympa à faire, elles apportent toutes un petit plus à la compréhension de l’univers Skyrim et des PNJ. Ce sont toutes ses raisons qui font que ce jeu un de mes gigas coup de cœur. Il m’arrive encore de découvrir des lieux que je n’avais encore jamais visité, c’est tout simplement jouissif !
La bande son fait son effet, je peux vous dire que j’ai parfois peur de ce qui m’attend. Il m’arrive même de sursauter lorsqu’un ennemi arrive soudainement !

Pour conclure, je dirai que ce jeu est tout simplement excellent et qu’il comble mes envies ! C’est THE RPG du siècle, jamais je ne m’en remettrai. Et vous, est-ce que Skyrim vous fait autant d’effet ? Si ce n’est pas le cas, quel est celui qui vous fait vibrer ? Venez partager votre avis !

1 comment

  • ★Liryc-Sama★ (@LirycSama)

    Ce jeu *o* il m’a pris tellement de temps, et ponctuellement m’en prends encore beaucoup. Et t’as raison pour la musique. l’ambiance des cavernes et des donjons sombres me fait flipper à la mort. C’est simple, c’est le seul jeu qui me met la chair de poule en permanence! Bon ça fait 4-5 mois que j’ai enfin les DLCs, il faudra que je m’y remette!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *