Winter Voices : une relation père/fille compliquée

Et bonjour à tous ! Me revoici (enfin !) pour un tout nouvel article sur Winter Voices.
Ce jeu indépendant de rôle/aventure hyper axé psychologie est disponible uniquement sur PC en téléchargement en ligne (oui, encore et toujours Steam !). Sorti le 6 octobre 2010 (oui, ça fait déjà un petit moment), il a été développé et édité par Beyond The Pillars et bénéficie de succès Steam à débloquer. Jeu déconseillé aux moins de 16 ans !

Parlons du prix…

Première chose à savoir : Winter Voices est un jeu divisé en 6 épisodes. Chacun coûte 4,49€ sur Steam. Rapide calcul : le jeu coûte au total 26€94 précisément (merci, calculette de Windows 7 !). Pour tout vous dire, je n’ai joué qu’au premier chapitre, celui qui pose efficacement les bases du jeu. C’est donc un avis à chaud que je vous propose de lire.

Je compte acheter toutes les suites, car Winter Voices en vaut vraiment la peine. À la vue du prix, j’me suis dit : “Hey mais c’est abusé !”. Mais au final je me dis plutôt : “Hmm, en fait c’est pas si mal, on peut acheter la suite quand on veut, on ne nous force pas la main” . Et un jeu à 27€ au total, c’est pas la mort !

Par contre, je dois vous avouer que le premier chapitre se termine assez rapidement… Je dis “assez”, car ce qui rend le jeu un peu plus long est le fait que notre personnage ne puisse pas courir (le jeu défilerai à vitesse grand V si c’était le cas !).

Une gameplay unique

Nous incarnons une jeune demoiselle de 24 ans qui vient tout juste de perdre son père. Leur relation père/fille était compliquée, l’aspect psychologique de ce jeu tourne d’ailleurs autour de ce sujet. La demoiselle se pose alors beaucoup de questions qui font surgir ses démons intérieurs. En commençant l’aventure, nous avons le choix entre 3 classes : chasseuse, tisseuse ou Volva (cette dernière étant la classe la plus difficile à jouer). Nous devons ensuite attribuer des points de talents aux caractéristiques originales (pas de “force”, “constitution”, “sagesse” ou encore “intelligence” !) :

  • humour (permet de prendre du recul, de mieux s’adapter à une situation ou de relativiser)
  • mémoire (caractéristique qui augmente la difficulté du jeu, elle permet de tirer parti de ses souvenirs, et de se remémorer de plus de chose)
  • perspicacité (permet de mieux analyser une situation et donc de mieux l’appréhender)
  • intuition (permet de détecter plus facilement des objets et des créatures invisibles, on devine plus rapidement la solution à un problème)
  • etc …

S’ensuit une petite personnalisation du personnage, et l’aventure commence !

La mythologie nordique mise à l’honneur

Comme je vous le disait, nous devons combattre les démons intérieurs de la demoiselle que nous incarnons. Ces démons prennent d’étranges formes qui représentent la peur, la colère, la solitude, et j’en passe et des meilleurs. Les combats, au tour par tour, se déroulent sous forme d’hallucinations. Vous l’aurez compris, les combats de Winter Voices sont atypiques, notamment grâce aux compétences hors-normes du personnage citées ci-dessus ! Nous devons atteindre un objectif précis pour gagner le combat. Ces objectifs nous font gagner de l’expérience, et par conséquent, des niveaux. Un point de talent est attribué à chaque niveau supérieur atteint.

Nous pouvons dialoguer avec les ombres (ainsi qu’avec plein d’autres personnes) grâce à un choix de trois phrases. Bien sûr, vos réponses ont un impact sur la suite des événements.

Les graphismes sont sympathiques, ça change des jeux vidéo qui se veulent à tout prix réaliste ! Les dessins qui illustrent l’aventure sont également très beaux. J’ai oublié de préciser que Winter Voices nous permet de découvrir la mythologie nordique et quelques unes de ces anciennes coutumes, ce qui est plutôt intéressant et instructif.

Bon, cela dit, j’ai quand même décelé quelques petits bugs : J’ai souvent du mal à accéder à la “suite” de la carte. Obligé de cliquer 20 fois pour trouver le point de sortie. Il m’est arrivé une fois de ne plus avoir accès à l’interface (objectifs, carte, talents, etc…). J’ai du redémarrer le jeu (pas cool).

Conclusion

Etant une avide de psychologie, j’ai tout de suite accroché à Winter Voices. La traduction française du jeu est impeccable, les dialogues sont poignants et profonds. Parfois, il en sort une certaine philosophie. J’aime beaucoup le système de combat qui change des combats habituels. J’ai vraiment hâte de jouer à la suite !

5 comments

  • Mélanie

    Merci pour cet article ! J’adore ton ecrituuuure ma cousine 😀

  • skaradams

    Ça a l’air difficile de se mettre dans ce jeu mais ça peut valoir le coup. Le truc qui m’a donné envie d’essayer c’est la construction du personnage (avec les points de compétences un peu originaux). Cela dit je sais pas si j’arriverais à me mettre dedans, sachant qu’en priorité j’aimerais jouer aux classiques du genre (Planescape en premier).

    Je verrai si je peux trouver un let’s play sur youtube, peut-être que ça me donnera envie d’essayer moi-même.

  • joystikman

    Je ne suis pas fan des RPG occidentaux, mais l’aspect psychologique de l’aventure m’a donné envie, je prendrais surement le 1er chapitre à l’occasion. Merci pour la découverte 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *